Croisière en Martinique Dates et Prix Photos Vidéos
SAINTE LUCIE

LA PLONGEE A SAINT PIERRE

Suite à l’éruption de la Montagne Pelée en 1902, le paysage subaquatique du nord de la Martinique, dans le secteur de la ville de St Pierre, est caractérisé par des tombants, de nombreuses épaves et un sable noir volcanique.
Lors de l’explosion du volcan, des dizaines de bateaux à vapeur, de voiliers et de nobles bateaux sombrèrent en flamme dans la baie. Une douzaine d’épaves est visitable et tous les niveaux trouveront leur bonheur : elles gisent par 10 à 50 mètres de fond.
Les épaves de St Pierre ne sont pas le seul intérêt de ce secteur qui offrent aussi de superbes plongées dans ses jardins coralliens et sur ses tombants où abondent coraux, éponges, poissons de récifs, gros pélagiques et tortues, surtout durant la période de ponte, de juin à décembre.



saint pierre 1 saint pierre 2 saint pierre 3

Quelques un des meilleurs sites autour de Saint Pierre :

Les épaves de la baie de St Pierre :

Le Roraïma – N3 :
C’est l’épave mythique de la baie ! Ce bateau à vapeur mixte, coque en acier de 120 mètres, lancé en 1883, appartenait à la Québec Steamship, son équipage était principalement québécois. Il a coulé le 8 mai 1902.
La plongée se fait entre -45 et – 55 mètres. Il y a beaucoup à voir sur cette épave (coursives, escaliers, guindeau, ancres, restes de mâts…), qui est de plus très colonisée par les éponges, des pélagiques comme le thazard et le barracuda, des spirographes, des vers de feu…
Le Dahlia – N1/N2 :
Ce démineur américain a explosé en 1957. Sa structure métallique se trouve entre -30 et -18 mètres et est recouverte de grandes éponges oranges et jaunes.
La visite de l’épave suivante, le Dahlia peut se faire au cours de la même plongée.
Le Diamant - N1/N2 :
Cette navette à vapeur de 26 mètres assurait le transport de passagers entre Saint Pierre et Fort de France. Elle a été victime de l’explosion de la Montagne Pelée en 1902 et repose à 30 mètres. Très dégradée, elle se dessine tel un squelette dont il ne reste aucune des parties en bois.

saint pierre 4 saint pierre 5 saint pierre 6
La Theresa Lo Vigo – N2 :
Cette épave de voilier en bois à coque doublée de cuivre, assez dégradée, est surtout intéressante pour sa cargaison, dont une importante quantité de poteries parfois déformées par la chaleur et son grand treuil à vapeur à l’avant. Elle git entre 30 et 40 mètres, après avoir sombré en 1902.
L’Amélie – N1 :
Autre victime de l’éruption, l’épave de l’Amélie, un voilier en acier de 48 mètres, n’est qu’entre 5 et 12 mètres de profondeur, donc parfaitement accessible à tous pour une plongée de longue durée sur ce récif artificiel habité par une multitude de poissons de récif multicolores.
Autres épaves - N2 et N3 :
Le Yacht Italien : grand trois mâts de 46 m. (-20 à -40 m..)
La Clemantina : voilier en bois (-50 m)
Le Biscaye : trois mâts de 42 m. (-30 à -38 m.)
Une barge de transbordement de 18 m. (-35 m.)
Un trois-mâts disloqué (-35 m.)
Un grand Voilier de 42 m. avec une cargaison de tonneaux de ciment, carrelage et cordages (-38 m.)

saint pierre 7 saint pierre 8 saint pierre 9

Les tombants et les récifs coralliens de la région nord :

La Charmeuse – N1 :
D’énormes éponges cratères sur de jolies patates de corail ainsi que des éponges fluorescentes. Ce plateau à 15 mètres est bordé par un tombant abrupt descendant à 40 mètres. Il y a toute sorte de poissons de récifs dont beaucoup de juvéniles et parfois des tortues Carette. Un bien joli jardin !
Les Canyons de Babody – N1/ N2 :
Un décor extraordinaire pour cette plongée pouvant s’effectuer entre 20 et 50 mètres. A 15 mètres, on tombe sur le grand canyon principal d’une profondeur de 50 mètres. Il est bordé de nombreuses gorges perpendiculaires de plus d’une centaine de mètres, dans lesquelles les plongeurs les plus expérimentés pourront se promener, entre les grandes gorgones et les éponges peuplant les versants. Beaucoup de barracudas. Les Canyons de Babody ont été creusés par les eaux pluviales lors de la dernière grande glaciation, il y a 18000 ans.
Le Sous-marin – N1:
Ce site tire son nom de la forme de ses rochers en surface qui fait penser à la tourelle d’un sous-marin. Les eaux sont la plupart du temps très claires. Ne ratez par l’entrée d’une grotte à une profondeur d’environ 10 mètres : longue d’une vingtaine de mètres et d’une hauteur de 2 m, sa sortie est de suite visible et la traverser est facile. La plongée continue dans la zone des 20 mètres à travers des rochers recouverts de gorgones plumeau et habités de poissons de récif et de langoustes.
Le Rocher de la Perle – N2 :
Un des sites les plus réputés de la Martinique ! Il est situé au nord de l’île, à 800 m. des côtes dans le canal de la Dominique. La plongée s’effectue entre 20 et 50 mètres, suivant l’expérience, le courant est assez fort, mais la visibilité et la lumière splendides. On termine tous sur un plateau à 16 mètres, dans la zone dite de la Piscine où l’on rencontre de gros pélagiques et des tortues.
Les jardins du Prêcheur – N1 :
Tout est dans le mot Jardins, encore une fois… Les 4 sites du Prêcheur sont constitués d’un plateau situé dans la zone des 5 mètres, bordé par un tombant abrupte, s’enfonçant très profond. Ce type de relief constitue l’habitat favori des espèces subaquatiques des Caraïbes, tortues y comprises.





martinique ste lucie bequia
st vincent martinique diamant grenadines
bateaux martinique st pierre martinique au sud